Stimuler l’utilisation d’outils comme une barre d’affarouchement pour protéger les oiseaux champêtres

Les oiseaux champêtres sont en déclin et figurent comme une priorité pour le maintien de la biodiversité au niveau provincial et fédéral. Ces oiseaux vivant en milieu agricole subissent de grandes perturbations en lien avec les activités agricoles. En effet, la pression de productivité maximale mise sur les agriculteurs les amène à modifier leurs pratiques, comme en fauchant plus tôt ou en utilisant de la plus grosse machinerie. Les  impacts de ces nouvelles pratiques, sont la diminution de la quantité d’habitats et la destruction des nids par la machinerie qui passe dans les champs. Pour tenter de minimiser ces impacts, le Bureau d’écologie appliquée a mis sur pied un prototype de barre d’effarouchement et en a testé l’efficacité. C’est grâce à l’aide financière du Programme Prime-Vert, sous-volet 3.1. – Approche régionale et d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, que le BEA a pu mettre sur pied une barre d’effarouchement composée d’une barre de métal et de chaines pendantes attachées sur le devant d’un tracteur. Cet engin permet de faire fuir les oiseaux du champ avant le passage de la faucheuse et ne demande pas plus de temps ou de ressources à l’agriculteur. D’après les constats des agriculteurs, la barre serait plus efficace lors de la fauche de foin sec, qui est plus long et plus propice à la nidification des oiseaux. La barre d’effarouchement n’empêche pas la destruction des nids, mais minimise du moins la mortalité des adultes reproducteurs. Par ailleurs, d’autres méthodes comme hausser la hauteur de coupe ou faucher après la mi-juillet permettraient de réduire encore davantage les impacts de l’agriculture intensive sur les oiseaux champêtres.

Back to top