Évaluation d’espèces en situation précaire de l’Estrie – susceptibilités aux pratiques forestières et mesures d’atténuation

Cet outil prend la forme de fiches détaillées adaptées à chaque EFMV. Elles permettront à l’Agence Estrie de fournir les informations pertinentes aux intervenants forestiers qui ont la tâche de conseiller les propriétaires dans la mise en valeur de leurs boisés. Ces fiches permettront aussi d’adapter les pratiques forestières en fonction de la présence d’espèces en situation précaire sur une propriété donnée. Soulignons que les mesures d’atténuation proposées n’ont pas de portée légale, il s’agit simplement de mesures administratives.

Sur le territoire de la région administrative de l’Estrie, environ 57 espèces sont menacées, vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées. En vertu de l’article 16 de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables, il est interdit de leur nuire. La loi s’applique en terres privées, mais le MDDEFP ne l’applique pas strictement.Une analyse du nombre d’occurrences d’EFMV qui ont un potentiel d’être affectées par les aménagements forestiers (en fonction de leur habitat préférentiel) permet de dégager un portrait réaliste de la situation. En effet, pour la région de l’Estrie, seulement 21 espèces ont un réel potentiel d’être touchées pour un total d’une cinquantaine d’occurrences.

De plus, il est souvent possible de concilier les activités forestières avec la présence de l’espèce. Par exemple, certaines tolèrent bien une augmentation de la luminosité. Il n’y a donc pas « une seule bonne manière » d’aborder les problématiques, puisque chaque cas est unique, et les intervenants doivent chaque fois se servir des balises établies dans le présent document et de leur bon sens pour prendre une décision. Au besoin, les responsables de l’AMFE pourront accompagner les  intervenants dans leur prise de décision. Le présent document se veut un outil de référence afin de concilier la protection des espèces floristiques en péril et les activités de mise en valeur en forêt privée estrienne. Chaque situation étant unique, le processus d’analyse conduira à une prise de décision plus éclairée de la part de l’Agence et des conseillers forestiers. Toutefois, les balises demeurent des recommandations appelées à être adaptées selon la réalité terrain du peuplement forestier et de la plante présente.

Rapport-plantes rares forestières Estrie

CLIENT:
Agence de mise en valeur de la forêt privée de l'Estrie

SERVICES:
Espèces en situation précaire

DATE:
Été 2014

Projets semblables

Back to top