Suivi de trois espèces à risque de l’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent

Les populations de 3 espèces en situation précaire dans l’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent, ont été suivies de 2008 à 2012. Les 3 espèces sont la gentiane de Victorin, la cicutaire de Victorin et l’ériocaulon de Parker. Les inventaires ont permis de constater des variations significatives très importantes de population d’une année à l’autre chez la gentiane de Victorin dans la majorité des sites. Par ailleurs, les populations de cicutaire de Victorin sont demeurées à peu près stables. Les populations d’ériocaulon de Parker sont également restées relativement stables. Il y a toutefois un déclin draconien à la Grosse-Île, un site où l’espèce est à sa limite septentrionale de répartition au Québec, de même qu’une régression constante à Saint-Vallier. Après ces 5 années, on recommande de poursuivre le suivi une autre année pour la gentiane de Victorin à certains sites. Quant à la cicutaire de Victorin et à l’ériocaulon de Parker, on constate que les relevés de population peuvent être espacés durant les 5 prochaines années jusqu’en 2018, compte tenu de l’état des populations, de la stabilité des populations de cicutaire et des conditions prévisibles des populations d’ériocaulon.

CLIENT:
Plusieurs organismes de l'équipe de rétablissement de la flore de l'estuaire d'eau douce

SERVICES:
Espèces en situation précaire

DATE:
Été 2012

Projets semblables

Back to top